Publié le 18/04/2020 à 09:00

Les 10 voitures les plus chères vendues par Artcurial

Top 10 des meilleures ventes de voitures de collection en France (2010-2019)

La maison de vente Artcurial fête les 10 ans de sa division "Motorcars" et, à cette occasion, revient sur ses 10 meilleures ventes. 6 sont des Ferrari.

En 2010, la maison de vente Artcurial a renouvelé son département automobile et lui a donné un nouveau nom "Artcurial Motorcars". Le célèbre commissaire-priseur Hervé Poulain, "initiateur des premières ventes d’Automobiles de collection en 1973, créateur du concept des Art Cars de BMW, et co-fondateur de la Maison Artcurial", cède alors la direction de sa chère division à deux spécialistes et passionnés Matthieu Lamoure et Pierre Novikoff. 

A nouvelle équipe, nouveaux projets ! La recette du nouveau duo pour réussir ? Associer les ventes à des événements internationaux, comme le Salon Rétromobile ou Le Mans Classic, repenser les catalogues et chiner des automobiles encore jamais vues sur le marché. A l'occasion du 10e anniversaire de son département, Artcurial Motorcars propose une rétrospective des modèles les plus chers vendus au fil de la décennie.

Dès 2012, Artcurial signe son 1er record pour une vente au sein du Salon Rétromobile. Le total d'adjudication atteint 14 millions d'euros dont 4,5 millions d'euros rien que pour la Ferrari 250 GT California Spider LWB (1959) de Roger Vadim.
Pour la première fois, en 2014, la vente aux enchères officielle de Rétromobile a lieu sur deux jours. Le fruit de la vente atteint 29 millions d'euros. Le record revient à la Ferrari 166 MM/53 barquetta Oblin de 1953 adjugée pour 2,5 millions d'euros.

La collection Baillon et ses belles endormies 

En 2015, Matthieu Lamoure et Pierre Novikoff mettent la main sur un trésor oublié : la collection Baillon. Toute la presse parle de cette soixantaine de voitures présentées dans des états de décomposition plus ou moins avancé, à la Porte de Versailles dans le cadre du Salon Rétromobile. 15.000 visiteurs viendront les admirer dans un hall dédié avec une scénographie spécialement imaginée pour l'occasion. C'est un événement historique. Les autos auront été à la hauteur des attentes avec 25 millions d'euros engrangés sur les 46 millions au total. La palme revient (encore) à une Ferrari. Il s'agit d'une 250 GT SWB California Spider (1961), ex-propriété d'Alain Delon. Elle a été adjugée 16,3 millions d’euros.

Record absolu pour la maison de ventes en 2016

Les ventes "Rétromobile by Artcurial Motorcars" se suivent et connaissent toutes le même succès. En 2016, c'est l'apothéose. Une Ferrari 335 Sport Scaglietti (1957), de la collection Pierre Bardinon change de mains pour 32,1 millions d'euros. C'est la plus chère des autos à ce jour vendue par la maison française.

L'année suivante, Artcurial enchaîne les records avec 7 lots millionnaires. En ce mois de février 2017, un prototype Dino, la Ferrari 206 P Berlinette Speciale de Pininfarina (1966), est adjugé 4,4 millions d'euros. C'est, aujourd'hui encore, l’enchère la plus élevée pour un prototype dans le monde. La vente sera également marquée par le passage sous le marteau pour 3,1 millions d'euros de la Ferrari 166 Spyder Corsa par Scaglietti. Ce modèle, avec un joli palmarès en compétition, avait été entièrement restauré.

Quoi de neuf en 2018 ? Artcurial réalise deux belles prouesses. La 1ère au Salon Rétromobile avec la vente d'une Bugatti Type 57C coupé Atalante de 1938 pour 2,9 millions d'euros. Quelques mois plus tard, en juillet, à l'occasion du Mans Classic les commissaires-priseurs adjugent une Mercedes-Benz 300SL Roadster (1963) pour 3,14 millions d'euros. C'est le double de son estimation initiale et un record mondial pour ce modèle.

En 2019, c'est une Alfa Romeo qui attire tous les regards. La 8C 2900 B Touring Berlinetta de 1939 trouve preneur à 16,75 millions d'euros, toujours dans le cadre du salon dédié à l'automobile ancienne. "C'est le troisième prix d’enchère le plus élevé pour une voiture d’avant-guerre" si l'on en croit la maison. Lors de cette même vente, une Serenissima Spyder "dans son jus" affole les compteurs. Cet exemplaire qui a participé aux 24H du Mans 1966 a été acquise pour la modique somme de 4,2 millions d'euros.

Top 10 "Artcurial Motorcars" - 2010 - 2019

Retrouvez les 10 modèles les plus exceptionnels vendus par Artcurial en photos dans le diaporama.


1. Ferrari 335 Sport Scaglietti (1957) : 32.100.000€
2. Alfa Romeo 8C 2900 B Touring Berlinetta (1939) : 16.388.000€
3. Ferrari 250 GT SWB California Spider (1961) : 16.288.000€
4. Ferrari 250 GT LWB Spider Califorina (1959) : 4.424.000€
5. Dino Berlinetta Speciale par Pininfarina (1965) : 4.390.400€
6. Serenissima Spyder (1966) : 4.124.000€
7. Mercedes-Benz 300 SL Roadster (1963) : 3.143.440€
8. Ferrari 166 Spyder Corsa par Scaglietti (1948) : 3.100.700€
9. Ferrari 166 MM/53 barquette Oblin (1953) : 2.941.200€
10. Bugatti Type 57C Coupé Atalante (1938) : 2.903.200€

Photos : Artcurial Motorcars

Lire aussi :
Vision 1789, future supercar 100% française
Les ailerons et nez les plus bizarres vus en F1 [PHOTOS]

Photo de Géraldine Gaudy

posté par :
Géraldine Gaudy

Réagissez

Commentaire(s)1

samedi 18 avril 2020 à 14:13 leon dit : Et en 2021 ? Effondrement du marché suite baisse des actions et du pétrole ?