Publié le 23/04/2020 à 17:36

Grosjean se confie sur sa nouvelle équipe esport [vidéo]

X
Prochaine vidéo dans 5Annuler Rencontre avec la Ferrari Roma (2020)
Revoir la vidéo Vidéo suivante

VIDEO. Romain Grosjean a lancé R8G E-Sports Team, son équipe esport. Il dévoile ce projet à Sport Auto.

Romain Grosjean se lance dans l'esport ! Le pilote Haas en F1 a annoncé la création de R8G E-Sports Team, son équipe officielle. Des joueurs professionnels vont rejoindre l'équipe et participer à des compétitions esport.

« C'est une équipe de course, de simulation, comme une vraie équipe, mais dans le monde virtuel, sur différents jeux et différents supports, » a expliqué le Romain Grosjean à Sport Auto. Le confinement l'a poussé à se tourner vers la discipline : « L'esport, je découvre. Il y a quelques temps, ce n'est pas quelque chose qui m'attirait plus que ça. Maintenant, un peu forcé par l'isolation, je m'y suis mis. Cela faisait 10 ans que je n'avais pas roulé. Aujourd'hui, on se rapproche beaucoup plus de la réalité qu'il y a 10 ans. Je trouve que c'est sympa. Il y a le côté concentration, le côté gestion des réglages, gestion de la voiture, que l'on retrouve dans la réalité. »

Grosjean a découvert un univers qui le séduit : « Je suis plutôt quelqu'un qui sort de manière générale, je ne suis pas forcément addict au jeu vidéo, » note le Franco-Suisse. « Maintenant, quand cela s'approche du réel, que l'on doit travailler et que c'est un vrai challenge, cela m'intéresse. Ayant redécouvert la simulation il y a quelques temps, cela m'a vraiment donné envie de faire quelque chose de plus grand et d'aller de l'avant avec une belle équipe. »

L'équipe R8G E-Sports Team est destinée à être représentée sur plusieurs jeux, pour mener des joueurs à la compétition sur circuit : « L'objectif de l'équipe est de grandir, de gagner des courses, d'avoir des pilotes de très haut niveau dans les différents jeux que l'on peut trouver, » explique Grosjean. « Cela a aussi été une découverte, savoir sur quel jeu et quelle plateforme il fallait aller rouler. Ils sont tous différents. Il faut de la réussite à ce niveau là. Plus personnellement, j'ai aussi envie de créer un lien entre le virtuel et la réalité, à travers les partenaire que je peux avoir en Formule 1, pour essayer de donner une chance aux meilleurs pilotes de venir dans le monde réel, de tester des kartings, pourquoi pas plus, et voir si nous arrivons à les développer. »

Grosjean ne devrait pas rejoindre les F1 Esports Virtual Grand Prix Series

Romain Grosjean va-t-il lui-même participer à des courses ? « Pour le moment je joue plutôt avec des GT sur iRacing, le jeu qui me donne le plus de sensations réelles pour le moment; J'ai gagné ma première course il y a quelques jours. Heureusement, c'est sélectionné par niveau et je ne joue pas contre les professionnels, sinon je n'aurais aucune chance ! »

La Formule 1 a lancé sa compétition officielle, les F1 Esports Virtual Grand Prix Series, mais Grosjean n'y a pas participé. Elle se déroule sur la version PC de F1 2019, qu'il connaît peu : « Le jeu de Formule 1, pour le moment j'a un peu de mal, » reconnaît-il. « Pour être honnête, avec trois enfants à la maison en confinement, ne n'ai pas vraiment le temps d'essayer iRacing et le jeu de Formule 1, pour passer des heures dessus. »

Romain Grosjean « essaye » de se mettre à la simulation pour « devenir un pilote à peu près correct » : « Ce n'est pas facile, ce sont des sensations différentes de la vraie vie, mais je m'amuse, je découvre. J'ai la chance d'avoir du bon matériel à la maison, donc cela permet de progresser plus vite. Avec les pilotes de l'équipe, j'imagine que j'aurai de très bons conseils assez rapidement. »

Il juge l'esport très complet : « On a un peu l'impression de faire pilote et ingénieur en même temps, voire mécano quand il faut monter le châssis ensemble, » souligne-t-il. « C'est plutôt cool. » Les repères ne sont pas les mêmes que dans une monoplace : « Même au simulateur en Formule 1, il y a un truc qui manque énormément, c'est l'impression de vitesse, » admet Grosjean. « Il faut trouver ses repères, les points de freins, la vitesse d'entrée dans un virage... »

Max Verstappen et Lando Norris sont très présents dans le monde de l'esport, et Charles Leclerc s'y intéresse de plus en plus. « Je vois beaucoup de jeunes pilotes qui sont à fond dans la simulation depuis plusieurs années, » confirme Grosjean. « Nous n'en avons pas forcément parlé avant. Je pense que quand nous allons nous retrouver sur les courses, cela va être un gros sujet de discussion, puisque tout le monde s'y est mis. »

Sur le même thème :
- Grosjean espère un début de saison en juillet
- Esport : Russell, Latifi et Norris en course ce week-end
- Challenge Williams : Affrontez Russell et Latifi sur F1 2019
- Date de sortie F1 2020
- Leclerc remporte un nouveau Virtual GP
- F1 : Ces folles innovations aujourd'hui interdites [photos]
- Les ailerons et les nez les plus bizarres vus en F1 [photos]
- Les pilotes de F1 pendant leur jeunesse ! [photos]
- Coronavirus : Les courses automobiles reportées ou annulées
- Les 10 programmes sur la F1 à voir pendant le confinement

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez