Publié le 24/04/2020 à 08:50

Leclerc aimerait des circuits dans le sens inverse

Charles Leclerc aimerait des circuits à sens inverse

Charles Leclerc est séduit par l'idée de rouler sur des circuits à sens inverse. Il ignore quand la saison débutera.

Le début de la saison 2020 de F1 a été reporté en raison de la pandémie de coronavirus. La Formule 1 prévoit d'annoncer de nouvelles dates dans les prochaines semaines. Ce calendrier remanié devrait être l'occasion d'expérimenter des formats, avec peut-être deux courses le même week-end. Silverstone n'exclut pas d'organiser une course en utilisant le circuit dans le sens inverse. Cette idée séduit Charles Leclerc.

« Si c'est vraiment le cas ce sera quelque chose de plutôt cool, » a déclaré le Monégasque à Thomas Sénécal, le pilote Ferrari à Thomas Sénécal, directeur des rédactions sports mécaniques de Canal +, dans une vidéo publiée par la chaîne. « Je pense que ce serait bien pour la F1, on redécouvrirait des circuits sur lesquels on a beaucoup roulé donc ça pourrait être pas mal, après je ne sais pas si tous les circuits peuvent se le permettre pour les règles de sécurité. Normalement les circuits sont étudiés seulement dans un sens, mais ça pourrait être une bonne chose »

La Formule 1 doit encore dévoiler le nouveau calendrier 2020, qui sera très différent de celui initialement prévu. Les pilotes n'ont pas encore d'informations sur les nouvelles dates : « C'est très compliqué de savoir avec l'évolution du virus, et je ne sais pas comment ça se passe dans l'organisation de toute cette saison... » reconnaît Leclerc. « Je n'en sais pas beaucoup plus que vous sur le sujet, pour l'instant on est en attente de nouvelles, mais en tout cas, j'ai hâte de remonter dans la voiture. »

Seul le Grand Prix de Monaco a été officiellement annulé et en vivant dans la Principauté, Charles Leclerc a pu voir les effets de cette décision : « C'était compliqué parce que les constructions avaient commencé à Monaco, les tribunes, les stands, j'étais déjà en train de me préparer mentalement, » explique-t-il. « Après c'est complètement compréhensible vu la situation dans laquelle on est ... je pense que la sécurité de tous, c'est le plus important, et c'est ça qui doit être la priorité. On attendra, ce n'est pas un problème. Le plus important c'est que tout le monde soit en bonne santé. »

Vers un Grand Prix de Monaco... virtuel !

Le 24 mai à 15h10, le Grand Prix de Monaco aurait dû débuter. Charles Leclerc devrait se trouver dans la ville, mais pas pour disputer la course. Il envisage d'en organiser une en esport.

« Je n'y ai pas encore pensé mais pourquoi pas peut-être le faire en virtuel sur mon simulateur ça pourrait être une bonne idée avec les autres pilotes, on va essayer d'organiser un événement comme celui-là, » précise-t-il.

Leclerc a remporté les deux dernier Virtual GP organisés par la F1, à Melbourne et Shanghaï. Il s'est vite pris au jeu : « Cela reste de l'amusement avant tout mais oui il y a beaucoup d'entraînement, les courses officielles comme celles de la F1 dimanche, on les prend un peu plus sérieusement, » souligne-t-il. « J'ai vu quelques critiques sur les réseaux sociaux comme quoi c'était pris trop sérieusement, mais à la fin c'est comme ça, on est des pilotes, on a tous envie d'être compétitifs on a tous envie de gagner, et même si c'est beaucoup d'amusement, ça nous permet aussi de s'entraîner pour la concentration. »

« Conduire une voiture sur un jeu vidéo ce ne sera jamais pareil que dans la réalité, mais c'est ce qui se rapproche le plus dans cette période de confinement et c'est ce qui nous aide à garder notre esprit compétitif. »

Sur le même thème :
- Grosjean espère un début de saison en juillet
- F1 : Ces folles innovations aujourd'hui interdites [photos]
- Les ailerons et les nez les plus bizarres vus en F1 [photos]
- Les pilotes de F1 pendant leur jeunesse ! [photos]
- Les 10 programmes sur la F1 à voir pendant le confinement

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez