Publié le 27/05/2020 à 17:00

"Le Grand Rendez-Vous" : les coulisses du tournage [vidéo]

VIDEO. Voici les coulisses de la réalisation du court-métrage "Le Grand-Rendez-vous" par Claude Lelouch avec Charles Leclerc et la Ferrari SF90 Stradale.

Dimanche 24 mai 2020 à Monaco, jour où aurait dû se tenir le Grand Prix de Formule 1 (annulé à cause du coronavirus), les rues n’ont pas été si silencieuses que ça finalement... Les habitants (et voisins) du rocher ont quand même pu écouter le chant d’un moteur Ferrari. Il s'agissait du V8 biturbo de la redoutable SF90 Stradale. Au volant, on retrouvait le pilote monégasque de la Scuderia, Charles Leclerc. 

Le duo n'était pas là pour les besoins d'un film promotionnel du constructeur italien. Il répondait aux ordres du cinéaste Claude Lelouch venu tourner "Le Grand Rendez-vous", ce que l'on pourrait qualifier de remake de son célèbre plan-séquence : "C’était un rendez-vous". A la différence du tournage de 1976, cette fois pas d’entorse au Code la route... Ce dimanche là, les routes étaient fermées à la circulation et aux piétons pour que le pilote Ferrari puisse pleinement exploiter la supercar hybride rechargeable de 1000 ch. La bitume de la place du Casino n'a pas été épargné !

Découvrez la vidéo des coulisses du tournage du "Grand Rendez-Vous".


Un tournage sous l'ère du coronavirus

Le tournage, réalisé en pleine crise sanitaire, a dû se faire selon certaines règles strictes. D’abord le port du masque était obligatoire, et l’équipe du cinéaste a été réduite pour l’événement afin de diminuer le nombre de personnes présentes sur place. Des conditions de tournage inédites qui n'ont pas toujours plu au réalisateur qui estimé qu'il n’était pas libres de ses mouvements. Enfin, d'après Claude Lelouch, "la contrainte sollicite l’imagination". Pour en attester, il faudra patienter jusqu'au 13 juin 2020, date à laquelle sera diffusée l’œuvre de Claude Lelouch sur les antennes de Canal +.

Claude Lelouch a eu "le droit au grand frisson"

"Les monégasques, la Principauté de Monaco, le prince lui-même, m'ont demandé de faire le Grand Prix tout seul avec Charles Leclerc", a expliqué le réalisateur à nos confrères de BFM TV. Le Prince Albert de Monaco a d'ailleurs pris part au tournage et y joue son propre rôle, a détaillé Claude Lelouch.

A 82 ans le cinéaste français est toujours amateur de sensations fortes. "Vous voyez, la voiture c’est un peu comme mon bureau. J’y travaille, je m’y repose, j’y passe mes coups de téléphone. J’adore conduire et, d’ailleurs, je suis venu en voiture à Monaco. Je n’ai absolument pas eu peur dans cette course. J’étais heureux ! Il y a eu des pointes à 250 km à l’heure. J’ai toujours aimé la vitesse. Je suis un homme d’action, j’aime quand les choses vont vite. Il se passe plus de choses quand on va vite que quand on va lentement. On ne vit qu’une seule fois" confie-t-il. Il espère que le rendu sera à la hauteur des sensations extraordinaires qu’il a ressenti.

Pour rappel, c'est Claude Lelouch lui-même qui était au volant de la Mercedes 450 SLC en 1976, dans les rues de Paris. "C'est à la fois le film dont je suis le plus fier et dont j'ai le plus honte" confiait-il à nos confrères de France TV.

Lire aussi :
La Maserati MC20 sur circuit et à la Targa Florio [vidéo]
Porsche donne accès aux coulisses de sa production
Ferrari Roma, le pire cauchemar de la Porsche 911 Turbo S !

Photo de Olivia Chayette

posté par :
Olivia Chayette

Réagissez