Publié le 24/09/2020 à 13:56

Peugeot 508 PSE (2020) : on a testé la berline électrifiée !

VIDEO. Peugeot dévoile la 508 PSE hybride rechargeable de 360ch, et nous voici déjà au volant de celle-ci.

Une berline Peugeot chez Sport Auto ! Il y avait longtemps qu'on ne l'envisageait plus, et pourtant, le constructeur au lion muscle son jeu en présentant aujourd'hui la 508 PSE. Il s'agit d'une version hybride rechargeable "hautes performances" de la 508. Le badge PSE, pour Peugeot Sport Engineered, désignera à l'avenir les sportives électrifiées de la marque. Nous avons pris le volant de la 508 PSE ; découvrez nos impressions en vidéo !

La 508 PSE est animée par un quatre-cylindres 1,6L turbo essence de 200ch et 300Nm à l'avant, associé à un moteur essence avant de 110ch et un bloc électrique arrière de 113ch. L'ensemble développe 360ch combinés et envoie ses 520Nm de couple aux quatre roues via une boîte de vitesses automatique à huit rapports baptisée e-EAT8. Côté chrono, Peugeot annonce 5,2s pour passer de 0 à 100 km/h et 24,5s pour effectuer le 1.000m départ arrêté. La vitesse de pointe est bridée à 250 km/h. L'hybridation permet en outre à la firme de promettre une consommation mixte de 2,03L/100km et des rejets de CO2 de 46g/km. L'auto peut se mouvoir en mode "zéro émission" sur 42km d'après sa fiche technique, qui fait par ailleurs mention d'un poids de 1.850kg à vide pour la berline.

La 508 PSE, volant en mains

En s'aventurant de nouveau sur le terrain des berlines moyennes à prétentions sportives, Peugeot vient se frotter aux constructeurs allemands plus que rodés en la matière puisque, au fil des deux décennies et demie qui nous séparent maintenant de la fougueuse 405 Mi16 (les 406 et 407 V6 s'étant montrées bien plus sages), ceux-ci n'ont cessé de parfaire leur formule pour aboutir aux BMW M340i xDrive, Audi S4 TDI et Mercedes-AMG C 43 actuelles. Comme ces dernières, la Française est déclinée en break.

Côté comportement et dynamisme, la 508 PSE fait honneur à la réputation de Peugeot et n'a pas à rougir face à ses rivales, loin s'en faut, grâce notamment à des liaisons au sol profondément retravaillées. Pour ce qui est de l'agrément moteur et de la finition en revanche, l'impression laissée par les deux prototypes que nous avons essayés est plus mitigée. Les ingénieurs de chez Peugeot ont encore quelques semaines pour peaufiner leur dernière création ; on attendra donc le modèle de série pour porter un jugement définitif.


A lire aussi :
La Peugeot 308 GTi restylée à l'essai
BMW : les nouvelles M3 et M4 Compétition sont lâchées !
Nissan Z Proto (2020) : flacon néo, ivresse rétro ?

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)1

mercredi 14 octobre 2020 à 15:12 Seb dit : Une Peugeot de 360cv c'est bien, cela peut en effet commencer à concurrencer les Allemandes (entre autres), mais attention... c'est une hybride rechargeable donc au bout de 50km combien de cv reste-t-il ? 200 ? 180 ?... 😉